Budget de la ville: un équilibre de façade

 

 

Nous nous sommes abstenu sur le budget de la Ville.

 

Cette abstention est une preuve que nous faisons de l' opposition constructive et intelligente, nous ne pouvions voter OUI pour ce budget qui est de l'habillage dont le seul but est de trouver un équilibre de façade, mais nous voulons donner une chance à l'équipe en place, même si elle doit savoir que rien ne lui sera pardonné et que nous serons attentifs à tous les dossiers ...

 

Voici , au nom du groupe , mon intervention de ce mardi:

 

Le budget tant attendu est enfin arrivé !

Nous nous réjouissons car en 2019 nous pourrons en voter deux !

Nous espérons en effet qu'après les soucis et retards liés aux soucis de santé de l'ancien directeur financier à qui nous rendons hommage lui qui aimait tant cet exercice, puis la restructuration des services et enfin l'année électorale, 2019 sera enfin l'année où le budget de la ville de Thuin sera voté dans les temps, comme le demandait à l'époque le Ministre Furlan dans ses recommandations.

Mais revenons à ce budget ...

Permettez-moi avant tout au nom du groupe de féliciter l'ensemble du personnel de l'administration qui y a travaillé et qui est resté disponible lors de nos multiples questions, le directeur financier qui travaille d'arrache-pied et qui est toujours là pour nous expliquer les complexités des méandres du budget communal.

 

L'habillage du budget que nous avions déjà relevé lors de la dernière modification budgétaire est malheureusement toujours d'actualité.

Certes le budget est à l'équilibre mais c'est comme l'an dernier d'ailleurs un équilibre de façade.

Comme l'a d'ailleurs justement remarqué la Ministre De Bue lors de l'approbation des comptes, les prévisions budgétaires sont une fois encore largement supérieures à la réalité des comptes tant en terme de recettes que de dépenses; il serait judicieux de revoir l'ensemble des crédits à la lumière de ce qui est effectivement réalisé!

En 2018 les recettes passent de 1 900000 euros à 2 158200 euros sans nouvelles taxes extérieures, l'explication principale étant malheureusement des postes gonflés pour habiller le budget de manière favorable ! En 2019 d'ailleurs ces mêmes prévisions de recettes reviennent à celles du compte 2017

Il est important que les retards d'enrôlement et de perception qui sont certes en train tout doucement d'être rattrapés soient en priorité accélérés car cette sécurisation des recettes est essentielle pour soulager les problèmes de liquidité.

Nous n'avons malheureusement pas de résultats de la vraie situation de la trésorerie, grâce aux versements plus réguliers des recettes de l'IPP par le Gouvernement fédéral nous nous réjouissons que ces derniers mois le prélèvement dans l'extraordinaire ne soit plus nécessaire pour payer l'ordinaire. 

Nous pouvons remarquer que les dépenses ordinaires sont très largement reportées sans réelle imputation à l'exercice suivant. Un nettoyage de ces crédits est indispensable afin d'avoir une vision claire ...la différence entre les engagements et le crédit final 2018 s'élève à 4,8 millions.. Encore de l'habillage ...

Pour l'extraordinaire aussi les voies et moyens des dépenses extraordinaires manquants au compte de l'exercice 2017 sont reportés en 2018 pour que les fiches projets soient équilibrées, il serait plus clair encore pour tout le monde de constater les recettes de prélèvement sur le fonds de réserve extraordinaires simultanément à l'engagement de la dépense correspondante, Toujours de l'habillage…Et une petite remarque s’impose pour l’extraordinaire à force de vendre son patrimoine, on va se retrouver sans rien, le one shot n’a jamais été une bonne chose dans une politique de vision à long terme.

 

Thuin reste dans le peloton de tête dans le classement des communes où on paie le plus d'additionnels à l'IPP, certes nous l'avons baissé lors du plan de convergence en augmentant en contre-partie le PRI, nous restons à ce titre au-dessus de la moyenne provinciale  tant pour l IPP ( la moyenne y est de 8,29 %) que pour les centimes additionnels sur le précompte immobilier ( la moyenne y est de 2734 pour 2850 à Thuin)

Mais malgré cela nous restons avec un budget certes à l'équilibre, mais un équilibre précaire et de façade, où les emprunts nécessaires restent, très, trop importants, ce qui semble un indicateur d'un manque évident de gestion saine

Autre preuve : l'endettement est énorme, nous sommes à 1236 euros / habitant presque le double de certaines communes environnantes.

 

Alors j'entends déjà les réponses , les remarques arguant que l'on paie aujourd'hui les erreurs du passé, de dossiers anciens sortis de nulle part, mais ces dossiers étaient connus de tous, l'affaire Dieudonné, je peux le citer puisque le nom est maintenant cité dans les médias, qui se conclura sauf incident par le prononcé de l'arrêt le 25 mars 2019, le Hall Polyvalent, les pompiers, tous ces dossiers étaient connus par l'équipe en place... Gouverner c’est prévoir comme le disait justement Emile de Girardin le père de la presse moderne, il fallait probablement ici prévoir mais ne revenons pas sur le passé, voyons l'avenir même si il ne semble pas très rose ..Il faut vraiment être prudent à l’avenir pour éviter le dérapage de l'endettement comme le signale justement Luc Van Britsom notre directeur financier dans ses remarques en Commission budgétaire.

 

 

Permettez-moi avant de conclure de souligner quelques points qui me semblent importants 

 

En terme de dépenses ordinaires

 

Attention aux dépenses de personnel qui après s'être stabilisés en 2016 et 2017 sont reparties à la hausse . Nous attendrons avec impatience l'évaluation programmée du plan RTT décidé l'an dernier, les objectifs de motivation et de bien-être du personnel sont une priorité pour nous comme le service au citoyen et le maintien d'une rigueur budgétaire.

Il est aussi dommageable que la ville paye encore une somme non négligeable d'intérêt de retard et assimilés (12500 euros par an), il y a probablement à ce niveau un effort à faire pour récupérer un peu d'argent.

Par ailleurs, sans rentrer dans les détails permettez nous de nous étonner en l'article 05012408 d'une augmentation significative des frais d'assurance, on nous répond que cela est dû à un changement de contrat d'assurance, en général quand on change de contrat c’est souvent qu'on espère payer moins et non plus

En l’article 42114013 permettez nous de nous inquiéter d’une augmentation importante des frais liés au déneigement, réflexion doit être faite non seulement sur l'utilisation de sels alors que nous prônons une ville zéro déchet , mais au-delà de ce caractère et de cette réflexion écologique très importante, ce coût exhorbitant demandé par l’entreprise qui est la seule à avoir répondu à l'appel d'offre laisse songeur et mérite que le Collège rencontre les responsables ; nous voulons certes des voiries dégagées pour permettre à chacun de se rendre au travail, dans les hôpitaux, ou dans les écoles en toute sécurité, mais il semble ici que le sel déposé dans la soupe la rende tout bonnement imbuvable!!!

Toujours dans les voiries nous nous réjouissons des frais prévus pour le fleurissement et l’entretien de ces bacs à fleurs, nous demandons d'être attentifs aux coûts, des budgets multipliés par 7 ou par 10 sur certains points méritent d'être surveillés (421 14 00306 et 425 1400106)

Petite déception sur les frais de fonctionnement diminués pour l'enseignement, une matière qui ne devrait pas faire les frais d'économie 

On peut aussi en voyant le poste ouvert s'interroger sur le devenir de l’ apprentissage de la natation pour nos bambins

Autre remarque, il est dommage d'augmenter encore des frais de réception comme on le voit notamment dans le PCS

Par contre nous soulignons les investissements dans le durable et nous espérons surtout qu'à ce niveau cela ...dure

 

Dans les  recettes ordinaires je rappellerai simplement l’importance d'un enrôlement en temps et en heure comme précisé antérieurement, j’ai une remarque  et une réflexion sur l'attitude qu'aura le Collège envers les citoyens en terme de gestions des déchets, on sait que le coût vérité est de 96%, soit à la limite inférieure de ce qui est attendu, on sait que le Collège a l'ambition de le monter à 105% , ce qui fait craindre une augmentation de la taxe pour les ménages d'autant plus qu'on sait que Thuin est un peu hors la loi en ne distribuant pas des sacs poubelles à tous les ménages  et que cette injustice doit aussi être réparée, tout cela semble être des indicateurs d'une taxe qui va flamber et qui de plus devra dans les années qui viennent être enrôlée deux fois la même année pour rattraper une année de retard d'enrôlement..

 

Pour l'extraordinaire permettez nous de nous inquiéter de la somme de 1100 000 euros prévus pour une maison de quartier qui de plus est loin de faire l'unanimité puisqu'une pétition a été déposée par les riverains en raison des nuisances qu'elle engendrera dans le village, une piste différente avec la transformation de l’église est d’ailleurs évoquée, mais cette somme représente  pour l’année prochaine le deuxième poste juste derrière les travaux prévus pour la Grand Rue , représentant un tiers à elle seul des investissements, on est bien loin de la petite maison de quartier où les jeunes se réunissent pour discuter et où les petits vieux jouent à la belote !!!!

 

En résumé nous nous abstiendrons car nous estimons qu'il y a beaucoup trop de zones d'ombre, on est dans une période de transparence , de bonne gouvernance et nous avons quelques doutes sur plusieurs points de ce budget, nous nous inquiétons également de l'endettement de la ville et des emprunts importants encore souscrits ...  L'extraordinaire est largement alimenté par de nouveaux crédits à souscrire. Alors évidemment, budgétairement, c'est joli car cela génère des recettes, mais dans les faits, ce n'est pas de l'argent, ce sont des dettes...

Le bourgmestre se targuait d'avoir une charge de la dette et un endettement total en diminution. Au 31/12/18, l'endettement total à charge de la commune n'aurait plus du être que de 15.993.761 alors qu'au 31/12/19, à grand renfort de nouveaux crédits, ce montant passera à 19.356.261eur.
Cela veut dire que l'endettement à charge de la commune est équivalent au total des recettes ordinaires qu'il perçoit sur un an (taxe, subsides,...) Toute proportion gardée, c'est un peu comme lorsque l'on parle de pays comme la Grèce ou le Portugal où la dette publique explose, et qu'elle dépasse les 100% quand on a la compare à leur PIB
.

 

Merci

 

 

 

 

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire