Enquête santé mentale des belges ...

J'ai analysé pour vous la 6 ème enquête de santé mentale des belges et le rapport est alarmant et correspond à ce que nous vivons en cabinet médical tous les jours...

Une grande insatisfaction à l’égard de la vie sociale et une souffrance mentale toujours bien présente

Il devient difficile pour beaucoup de respecter les mesures visant à endiguer la propagation du virus, en particulier les règles qui limitent à un seul contact rapproché et qui préconisent la distanciation sociale. La moitié des personnes qui dérogent à certaines mesures en vigueur trouvent que celles-ci sont trop strictes.

 

20 000 personnes entre le 18 et 25 mars 2021 ont été écoutées et il ressort que 63 % de la population adulte est insatisfaite à l’égard de ses contacts sociaux actuels et que près d’un tiers de celle-ci éprouve un sentiment de solitude important (29 %).

Ce sont les 30-49 ans et les 50-64 ans qui manifestent le plus leur désarroi social, avec respectivement 69 % et 65 % d’insatisfaits à propos de leurs contacts sociaux.

Les couples avec enfant(s) s’avèrent être les plus insatisfaits vis-à-vis de leur vie sociale (70 %), suivis des personnes vivant seules avec enfant(s) (69 %).

 

Ce mal-être social se traduit également par des sentiments de solitude.

 

 

La proportion de personnes en souffrance mentale reste particulièrement élevée parmi les moins de 50 ans, mais les jeunes adultes (18-29 ans) sont de loin les plus touchés (34 % souffrent d’anxiété et 38 % de dépression), surtout les jeunes femmes (autour de 40 % d’entre elles).

 

Il ressort également de l’enquête qu’au cours de l’année écoulée, soit depuis le début de l’épidémie en Belgique, une personne sur 4 (26 %) dit avoir eu des pensées suicidaires et que 7 % des personnes rapportent avoir fait une tentative de suicide.

Autre problème psychologique qui semble avoir augmenté depuis la crise : 11 % des répondants présentent des symptômes d’un trouble de l’alimentation (contre 7 % en 2018). 

Par exemple, 8 % des personnes ont perdu plus de 6 kg en trois mois, 17 % disent avoir perdu le contrôle sur les quantités qu’elles mangent, 12 % indiquent que la nourriture domine leur vie. Le trouble du comportement alimentaire touche plus particulièrement les femmes jeunes (13 %).

 

 En mars 2021, 6 % de la population qui ne vit pas seule a déclaré être victime de violence au sein de leur foyer

 

 Il s’agit de 7 % des femmes et 5 % des hommes, une différence qui n’est pas statistiquement significative. Par contre, il existe des différences selon les groupes d’âge. Les jeunes adultes seraient aussi les plus touchés (12 %) . La majorité des victimes de violence domestique indiquent qu’il s’agissait de violence verbale ou psychologique (96 %), mais 19 % d’entre elles ont également subi des violences physiques ou sexuelles.

 

Il est plus que temps d'agir!!!!

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/04/2021

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire